Forum rpg basé sur l'univers des jeux Resident Evil
 :: Version 2 :: Rps

 

 Manger, et être mangé... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeLun 1 Oct - 11:03

    Une nuit noire, remplit de nuages sombres, une nuit sans étoiles, et ne laissant même pas filtrer les rayons argentés de la lune, régnait au-dessus de la ville de Black River, une ville maudite par les armes biologiques et les dangereux virus de la Umbrella Corporation et de la Tricell Corp., accompagnait avec comme seul bruit non-pas le chant des grillons, mais pas la plainte des contaminés, et, parfois, le croassement d'un corbeau, ou le rugissement d'une bête encore inconnue. Par-chance, encore, bien que l'air soit humide, il ne pleuvait pas. Les derniers clients du supermarché, qui n'avait désormais plus d’horaire d'ouverture, ni de fermeture, d'ailleur, bien qu'un vigil avec la moitié des intestins à l'air continuait encore de faire ses rondes, n'était plus remplit que par des clients qui n'était que des coquilles sans âme, à la recherche de quelque-chose de vivant pour repaître leur éternelle agonie de faim. De nos jours, à Black River, on ne pouvait plus observer d'enfants courir vers les magasins de jouets et de jeux-vidéos, ou de femmes à la recherche des meilleurs soldes, ou encore de messieurs faisant leur courses et téléphonant à leur compagne pour leur demander où se trouvaient les pâques de lait... de nos jours, le seul magasin qui ferait fureur, ce serait un magasin de chaire humaine... encore faudrait-il que les zombies soient assez intelligents pour en ouvrir un, et pour ne pas gaspiller la nourriture aussi vite.

    La nuit était si noire que la seule preuve de la présence du prédateur qui s'approchait du supermarché fut le bruit de ses ailes, battant l'air et le faisant vibrer... c'était un son sourd, qui n'attira même-pas l'attention des zombies... jusqu'à ce qu'une immense forme sombre ne fracasse l'une des vitres d'un magasin de vêtement féminins dans un grand fracas... plusieurs formes humaines, certaines mannequins, d'autres non, furent renversés par le puissance de l'impact, et au-milieu des robes et des chaussures féminines se dressa quelque-chose d'immense, d'ailé, et de reptilien... le noir ambiant rendait la couleur flamboyante de ses écailles terne, mais si les morts-vivants avaient du mal à la voir, elle, son regard rouge comme le sang contaminé qui coulé dans ses veines lui permettait de percer les ténèbres et de voir dans la nuit aussi bien qu'un félin. Les zombies n'étaient pas les seuls, à chercher de la nourriture, et une immense patte couverte de griffes se dressa et fouetta l'air, creusant un sillon sanglant qui sembla flotter un instant, avant de s'écraser sur le sol.

    Deux zombies tombèrent, coupés en deux, et un troisième fut décapité... les autres, de leur démarche d'ivrogne du dimanche soir, cherchèrent à prendre la fuite... un immense cou et un museau en forme bec se dressa au-dessus de la créature inconnue, et celle-ci se baissa dans le but de dévorer ses trois victimes. Elle prenait une bouchée et renversait la tête en arrière pour avaler par à-coups, à la façon des hérons... la créature ne ressentait pas le besoin de mâcher, et en fait, à cause de la position et de la forme de ses crocs, sans-doute n'en était-elle même pas capable. Ainsi, elle avala tout, que ce soit chaire, os et vieux habits déchirés d'un trait, puis lécha la moquette pour finir d'ingurgité le sang froid et pourrit. Ensuite, la bête quitta le magasin, renversant d'avantage de rayon et brisant la porte et la vitre d'entrée en forçant le passage. Les zombies glissaient et s'affalait sur le sol, en essayant de lui échapper... ils semblaient avoir assez d'instinct de survie pour fuir les autres monstres conçus par le Virus T, autant qu'ils avaient de l'instinct pour rechercher leurs proies de prédilection : les créatures encore saines. Cependant, les contaminés eurent de la chance, cette fois-ci... enfin, sauf celui sur lequel elle marcha accidentellement, lui broyant la tête dans une mélasse de sang, d'os et de cervelle... car ce n'était pas eux, qu'elle visait, ce n'était pas leur odeur qui l'avait attiré... les trois premiers, ça n'avait été que des apéritifs, pour la caler.

    En face de la boutine de vêtement pour femme qu'elle avait détruite par son passage se trouvait une boucherie, une boucherie qui, depuis le début de l'infection du virus à travers la ville de Black River, n'avait plus d'électricité... les viandes, dans les vitrines, étaient tellement pourris, maintenant, que même les survivants n'en avaient pas voulus... mais les déchets des uns étaient les trésors des autres : il se trouvait que la créature adorait le goût fort de la viande faisandée... elle avait beau être une chasseuse, elle n'hésitait pas à jouer les charognarde, de temps en temps, car elle aimait ce qui était pourri et qui était couvert de mouche, elle aimait ce qui sentait fort. Difficile de savoir si ce goût était dû aux mutations du virus, ou à un besoin naturel... comme on dit, tous les goûts sont dans la nature.

    La bête géante ailée força à nouveau le passage de la porte et de la vitre de la boutique avec beaucoup de facilité, puis, guidé par l'odeur de viande pourris, donna un coup de museau dans la présentoir, creusant ainsi un trou à l'intérieur, et faisant se déverser une grande quantité de viande encore emballée. Prenant de grosses bouchées, la créature commença à tout manger. Un peu de liquide verdâtre coula sur le bord de son museau, mais elle ne s'en inquiéta pas, elle se régalait trop. Elle avalait tout, polystyrène et papier d'emballage avec... elle s'en moquait, son estomac pouvait le digérer, et puis, l'important, à son palet, c'était que ça gardait le goût de la viande...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeMar 2 Oct - 13:40




La Nuit noire, celle qui depuis des temps immémoriaux est craint par l'homme pour les choses indicibles et innommables que notre esprit imagine, cacher dans l'ombre et près à nous égorger dans cet environnement hostile à la créature diurne que nous somme. Mais de nos jours cette sensation à presque disparut, rabaisser à terroriser les plus jeunes, une peur qui sera oublier en grandissant, peut-être même que cette absence de sueur froide cher l'homme à contribuer à la facilité si écrasante avec laquelle les monstres ont prit le contrôle de la ville.

La rue plonger dans l'obscurité fut parcouru de plusieurs éclairs blanc, l'électricité de tous le quartier, si ce n'est de la ville entière, avait été couper et les cauchemars gouverner les recoins et les bâtisse de Black River. Les éclairs blancs s'intensifièrent, devenant plus fréquent et intense qu'auparavant, en y regardant de plus près ont pouvait discerner durant les flash quatre formes humaine se déplacent de manière synchroniser entre les carcasses de voitures ou de chaire pourrie. Une voix résonna faiblement sur le champ de bataille.

"Les gars, ont peut pas rentré? On devrait pas aller aussi loin la nuit"

Les flash cessèrent et laissèrent place à une lumière constante, en effet c'était les lampes torche de chacun des hommes qu'ils voilaient régulièrement de leurs mains gantées pour ne pas se faire repéré. La lumière froide dévoila leurs habits au style militaire qui n'était non pas sans rappeler l'UBSC, ancien groupe paramilitaire à la solde d'Umbrella, le groupe ayant sombrer en même temps que leurs employeurs -du moins officiellement pour ses derniers- leurs membres étaient devenu des mercenaires sans foie ni lois, et ils avaient retrouvaient un ancien employeur qui leurs avaient proposer un nouvel emploie.

"Ferme là, si on ramène pas de survivant ou de truc intéressant au Boss on risque de lui servir de cobaye de remplacement. Tu veux vraiment finir comme les cadavres gluant qu'il nous demande de jeté dans les égouts?"

Les ex-UBSC à présent à la solde du mystérieux homme aux expérience marchaient en formation triangle, les lumières toute allumée couvrant chacune une direction bien précise durant leurs avancer. La rue était déserte, étrange, aucun brui hormis le bruit des pas et le son sinistre de l'eau qui tombe goutte à goutte... A moins que ce ne soit pas de l'eau.

Soudain, une Ombre dans les ténèbres, impossible de dire comment ils virent cette ombre sur le sol déjà aussi noir que le vide lui même mais ils la virent, immense, grande, longue et surtout ressemblante de façon terrifiante à un immense oiseau démoniaque. Il va sans dire que quelques cries furent produit, pour certains étouffé ou maladroitement retenu, ils étaient des hommes mais cette apparition suivit d'un bruit aussi sourd que le fracas d'un avion sur une tour du 11 septembre avaient fait renaître leurs peurs enfantine qu'ils avaient oublié avec le temps, ou grâce à la mémoire sélective.

Leurs regards se tourna vers le Supermarché, grand batîment mais pas pour autant Centre Commercial, dont la façade venait de s’effondrer tandis qu'une formes reptilienne se glissait tant bien que mal à l'intérieur des ruines ainsi créer, et dans un long râle venant des enfers des hurlement d'infecté se firent entendre, comme si même ceux qui sont mort fuyaient face au diable ailé.

"Oh! Les mecs ont à trouvé un truc là! La patron va être content!"
dit l'homme qui venait de parler quelques instants plus tôt.

Il amorça l'avancer vers la ruine d'un pas décisif, il voulait à tous prit ramener quelque chose, car si une chose le terroriser plus d'une démon volant, c'était bien l'homme pour qui il travaillait, il avait entendu trop de plainte et de rugissement de terreur ou de colère dans le Bunker du dit homme se trouvant sous la grande maison qui servait d'abri aux mercenaires.

Il passa à travers un trou béant au milieu de la porte en verre autrefois automatique en scrutant l'ombre qu'il illumina de sa lampe, un fracas assourdissent, et une odeur de putréfaction encore plus infâme que celle qui règne en ville se rependit dans les environs manquant de faire vomir le plus faiblard des quatre hommes. La lampe dévoila quelques humains difforme et putride qui marchait rapidement, ou ramper dans les recoins en fuyant la chose qu'il aperçu alors soudain du coin de l’œil. Le diable en personne.

"Oh... My.... God"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeMar 2 Oct - 15:36

[Merci de t'être intéressé à mon sujet, Wesky' ^^ Est-ce que je pourrais me permettre de tuer un ou deux de tes PNJ's, ou au moins de les blesser ?]

    Projet-D, car cela était le nom de la créature qui venait de faire une entrée si fracassante dans le monde des magasins de luxes... d'ailleurs, si on faisait bien attention, on pouvait voir deux cicatrices blanchâtres rectilignes au-dessus de sa patte avant-droite, où avait été marqué au faire rouge dès le jour de sa sortie du placenta artificiel "Expérience H : 005", ainsi que ce qui ressemblait à un code-barre "0070119034". Et, juste en-dessous, cicatrice plus jeune, refermé depuis seulement trois ans, "Projet Dragon", qui lui avait été marqué après qu'on l'ait rebaptisé, faisait d'elle une expérience officielle... se nourrissait tranquillement, ne s’inquiétant pas des autres créatures contaminés alentours car, elle s'en doutait bien, ils ne s'en prendraient pas à une autre porteuse, ou tout du moins, ils ne s'en prendraient pas à une bête de sa taille. Projet-D avait autrefois fait partie d'un projet d’extension des expériences des Hunters... mais, par chance pour les uns, manque de chance pour les autres, son programme ne put jamais trouver sa fin, car la Umbrella Corporation avait fermé avant même que d'autre êtres de sa races purent voir le jour. Cette créature en forme de dragon était unique, comme certaines des expériences prototypes nées du Virus T. Et pourtant, elle s'était parfaitement adaptée à un rythme de vie animal qu'elle menait en étant presque... disons... tranquille, une vie sauvage.

    Vivant parfois le jour, et d'autre fois la nuit, selon ses envies... son esprit ne ressentant pas le besoin d'être diurne ou nocturne... Projet-D avait décidée depuis longtemps, depuis qu'elle avait pue déployer pour la première fois ses ailes sous un soleil palot d'automne, un beau matin, de faire de Black River son territoire, et depuis, elle survolait les airs de cette ville et s'en nourrissait de ceux qui s'y déplaçaient, qu'ils soient ou non encore sains. Elle s'était elle-même creusée une petite tanière dans la forêt, où personne n'était jamais venue la déranger... il n'y avait que très peu de survivant, et puisqu'elle ne les chassait pas, ils ne s'étaient pas vraiment aperçus de sa présence. De plus, les scientifiques et les mercenaires ne pouvaient pas être à sa recherche, car son programme n'ayant été finalisé, très peu de personne de l'ancienne Umbrella était au-courant de son existence, et le seul qui s'y était un jour intéressé errait aujourd'hui à travers les couloirs des anciens laboratoires, à la recherche de cervelle fraîche. Le prototype du Projet Dragon avait trouvée un train de vie qui sciait très bien à l'animal, et elle vivait presque, on pouvait le dire, en paix... mais hélas, il suffisait de si peu, pour que cela change, et bien souvent, l'esprit avare et égoïste des humains était ce si peu.

    Un rayon de lumière blanche vint frapper l'oeil droit de la bête, rétrécissant sa pupille plus vite que supportable, qui lâcha un râle ressemblant à s'y méprendre à un sifflement de serpent en colère... mais en réalité, le faisceau ne frappa pas directement l'oeil de la bestiole : il fut d'abord renvoyé par la vitrine du présentoir sous lequel elle mangeait, donc cela voulait dire que la source se trouvait juste derrière elle. Elle ne daigna même pas, sur le moment, se retourner... elle se contenta de tordre son long cou de serpent et tourna uniquement la tête, ayant ainsi les intrus à son festin dans le rayon d'un-seul de ses globes oculaires pourpres... quatre être bipède venaient d'entrer par les ouvertures qu'elle avait elle-même créait avec son propre corps. Des créatures bipèdes qui ne ressemblaient pas à celles qu'elle avait l'habitude de quautoyer et de manger... ils n'avaient pas de sang, sur-eux, ni de pourriture qui suintait des pores de leur peau, et leurs vêtements n'étaient pas déchirés. Les naseaux de la bête frémirent, tendis qu'elle flairait dans leur direction, et une longue langue rougeâtre fouetta l'air, capturant les particules d'odeurs pour les mener directement à son cerveau... ils sentaient le propre au-milieu de toute cette puanteur. C'était des sains, des êtres non-contaminés...

    Et pourtant, la porteuse s'en fichait... ils ne l'intéressaient pas. Elle venait déjà de trouver une belle petite réserve de viande, et elle en préférait le goût fort à celui fade des humains normaux. Elle s'en nourrissait, quand elle le pouvait... mais là, elle préférait la viande de la boucherie. Si elle s'était écoutée, elle ne se serait pas intéressée à eux et aurait reprit son repas tranquillement... seulement voilà, elle était méfiante... que faisaient-ils ici ? Dans son esprit rudimentaire, elle se dit qu'ils voulaient peut-être lui voler son territoire, la chasser, ou bien lui prendre sa viande... et ça, il en était hors-de-question ! Ce coup-ci, Projet-D se retourna complètement, faisant face aux quatre soldats. Elle dressa le cou, se montrant dans toute sa splendeur, dans toute sa hauteur... elle faisait près trois mètres de hauteur, le bout de ses cornes qui ornaient son crane rayaient le plafond. De la salive blanche et verte coulait entre ses crocs, et ses babines retroussaient tremblaient dans un grognement. Elle ouvrit la gueule et poussa un puissant :


    -GGGGGRRRRROOOOOAAAAARRRRR !!!

    ... un rugissement qui faisait pensait à celui d'un lion, sauf que celui-ci fit trembler les vitrines des magasins. Les crocs découverts, les griffes claquants sur le sol, sa crinière de pointes tremblant et faisant un son ressemblant au caquètement de milliers de poules, et la queue fouettant l'air dans un sifflement, Projet-D observait les quatre intrus d'un regard féroce et haineux, prête à se jeter sur eux, à déchiqueter sans la moindre pitié... et pourtant, elle semblait encore attendre. Quoi ? Tout-simplement de voir leur réaction à eux. Ses menaces n'étaient encore que des mises-en-garde, une façon de leur dire qu'elle voulait qu'ils partent... et que si ils ne le faisaient pas, alors, elle attaquerait, c'était aussi simple que ça. L'expérience qui l'avait vu n'être n'avait été faite que sur des gênes d'animaux avec une très faible dose de Virus T... cela faisait que les instinct de prédateurs avaient pris le dessus sur les instincts tribaux, et elle ne sentait pas le besoin d'attaquer si elle ne se sentait pas menacée, ou si elle n'avait pas faim... cependant, si le commando insisté, alors elle se montrerait aussi féroce qu'un Hunter... un Hunter géant et ailé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeMer 3 Oct - 10:21

[Pas de problème tant qu'il m'en reste un pour RP ^^]




La chose s'agita et poussa un hurlement monstrueux, tandis que dans toute sa forme elle dévoilait son corps reptilien sortit des imaginations les plus malsaine du moyen-âge européen, un véritable dragon, comme dans les films. L'un des hommes fut terrifié au point de voir les muscles de son corps entier se contracter et donc appuyer sur la gâchette, les balles de son AK-47 partir tous prêt de la bête, le fracas fut assourdissant lorsque quelque morceau du plafond déjà endommagé par l'arriver de la bête tombèrent sous les balles, impossible de dire si certaines d'entre elles touchèrent le diable reptilien mais les Mercenaires n'attendirent pas pour le vérifier.

Trois d'entre eux se précipitèrent alors le plus loin possible de la créature et des éboulements, ils se séparèrent rapidement à travers les rayons du Supermarché dont certains était en train, ou déjà, de se renversé dans un brouhaha toujours plus intense. Un brouillard grisâtre s'ajouta à l'obscurité, la poussière et l'effondrement d'une partie du plafond rendait la chose encore plus imprévisible car à présent les ex-UBSC n'avait plus que leurs oreilles pour ce repéré car se que l'obscurité ne cachait pas, c'était cette brume machiavélique qui les empêchait de voir. Le Quatrième des hommes, qui avait tiré, était toujours tétanisé face à la créature.

Le soldat Howard était bien à l'abri, du moins selon lui, sous deux rayon au sol l'un contre l'autre qui lui créer un toit de ferraille protecteur, mais se fut sans compter sur un autre habitant du Supermarché. On entendit son crie de surprise dans tous le batîment malgré l’incessant chaos auditif qui régner, puis un pleure plaintif suivit du son étouffer d'un infecté heureux.

Ils n’étaient plus que deux, ou trois si celui qui était tétanisé avait survécu.

"Mec! Putain mec on se tire d'ici! On se fou du boss!"

Quand ses mots lui arrivèrent aux oreilles le commandant Phillips fut prit d'un sursaut de rage et hurla aussi fort qu'il pouvait sans aucunement d’inquiété des choses dans les environs

"On ne recule pas Soldat! J'ai dit qu'on ramenais quelque chose et on ramènera CETTE chose!"

Des souvenirs horrible lui revinrent à l'esprit, il avait beau être un soldat ayant vécu des choses atroces et donner lui même la mort, il se souviendrait toujours des évènements survenu sur Rockfort Island, les morts vivants, ses propres amis, et celle qu'il aimait, tous devenu de monstrueuse choses. Il avait été obligé de rester dans l'UBSC après cet évènement traumatisant car si il la quitter il devenait un témoin gênant pour Umbrella, et lors de la chute du géant pharmaceutique il était enfin libre. Devenu un mercenaire et ayant rejoins l'équipe qu'il dirigeait aujourd'hui, il se retrouvait dans une horreur semblable à celle qu'il avait vécu, un mauvais coup de la part du destin? Ou une chance inespéré de ne pas réagir comme la dernière fois... comme une mauviette incapable de tuer sa petite amie devenu démon?

Il utilisa sa lampe pour observer sa main tremblante tenant un couteau de combat sur lequel était gravé le prénom -Jessica- et dans un effort qui lui parut soudain surhumain il se releva, en faite il ne savait même pas se qu'il faisait ainsi couché au sol, et sortit son beretta, prêt à en découdre avec le démon si il s'approchait asses près pour être visible dans la brume et les ténèbres. Le soldat à qui il avait adresser la parole quelque temps auparavant n'avait pas répondu, impossible de savoir si il était toujours vivant ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:10

    Le vacarme vrillant les oreilles, la poussière étouffante emplissant les naseaux géants de la bête, les étincelles devant ses yeux qui n'était pas sans lui rappeler les dards électriques que ses concepteurs utilisaient à l'époque de sa captivité, afin de la pousser à se battre ou à la soumettre à leur volonté, et la douleur semblable à une piqûre de bourdon lorsque l'une des balles tirée par accident lui perça la membrane de son aile droite, faisant voler un filament de son sang bouillant de Virus T dans l'air, déchirant la fine peau douloureusement, mais sans, par-chance, toucher d'organe important, seulement des veines... tout-cela ne fut en rien utile pour calmer les ardeurs de Projet-D, et au-contraire, cela ne fit que la rendre encore plus en colère... elle décida en un éclair que ces quatre petites créatures bipèdes à peau-nue étaient des ennemis, et qu'elle devait les éliminer, ou sinon ils allaient lui faire du mal, voler son territoire et sa réserve de nourriture. Elle ne les aurait pas attaquée, si ils avaient fuis, elle serait retournée à son repas en les oubliant... mais maintenant, elle les voyait comme une menace, et tout ce qui était une menace pour elle, elle le détruisait, simple instinct de survie. Et elle n'en aurait pas le moindre remord... déjà parce que si elle était un animal intelligent, son esprit restait malgré-tout rudimentaire, uniquement guidé par ses instincts... elle possédait, plus ou moins, l'intelligence des dauphins... et ensuite parce que c'était eux qui s'en étaient pris à elle les premiers, alors qu'elle avait eue la gentillesse de les prévenir des risques qu'ils prenaient. Tant-pis pour eux, ils l'avaient bien cherchés.

    Guidait par la colère et la douleur, la queue de Projet-D décrivit un arc de cercle dans l'air, et frappa violemment un pan de mur, le faisant s’effondrer sous le choc, créant ainsi encore plus de vacarme et encore plus poussière. Si elle avait un regard de rapace, le lézard géant ailé ne pouvait voir au travers du nuage de poussière... cependant, comme-eux pouvaient la distinguer, elle distinguait les ombres des humains, et même, elle pouvait encore les entendre et sentir leur odeur. Les écailles dressées, comme la fourrure d'un vieux matou en colère, voulant chasser de jeunes chatons de ce qu'il considérait comme étant son territoire, elle s'élança, marchant à grands pas, mais ne pouvant vraiment courir, à cause de sa taille, comparée au reste du bâtiment. Tout le commando qui s'était attaqué à elle s'était dispersé... tous, sauf l'un d'entre-eux, paralysé par la peur... une proie facile, en somme, et Projet-D ne se fit pas prier pour la saisir... au sens propre du terme. Vive, créant d'étranges figures dans la fumée qui volait autour d'eux, sa patte gifla le vent et l'homme se retrouva emprisonné dans ses trois phalanges en formes de serre. C'est à ce moment-là qu'il eut enfin l'idée d'essayer de se débattre et de crier... mais c'était déjà trop tard.

    Il n'était même plus capable de se servir de son fusil, car celui-ci était plaqué contre son torse, tendis que la créature reptilienne le soulevait du sol et le mettait juste devant son museau, l'observant d'un regard où brillait une certaine étincelle de haine. Elle commença doucement, petit à petit, à le serrer très fort, le tuant de la même manière que le faisait les serpents constricteurs... le canon de son arme se tordit et s'incrusta dans sa peau, elle sentait chacun de ses os craquer tendis qu'elle l'écrasait dans sa prise, et son hurlement finit par se changer en râle ressemblant presque à celui des morts-vivants lorsqu'il n'eut plus d'air dans les poumons, et que la douleurs et la constriction l'empêchaient de respirer. Alors, avant qu'il ne soit vraiment mort, mais lorsque cela ne serait plus qu'une question de temps, car sa cage thoracique était totalement défoncé, elle le jeta par-dessus son épaule, comme on jette un vieux mégot de cigarette, et il alla se fracasser dans une éclaboussure de sang et un bruit de succion contre le mur derrière-elle... le choc avait surement dû le tuer, et ce fut ce moment-là que choisit le chef pour crier après son dernier camarade. Projet-D repéra leur présence grâce à ce cri et, sûre d'elle, elle se dirigea dans la direction d'où il provenait.

    La "dragonne" marchait d'un pas sûr dans leur direction, guidait par leur odeur au-milieu de la poussière et du bruit de leur respiration qui prit place aux cris. Tout ce qui se dressait sur son passage... contaminé errant qui marchait à l'aveugle et ne comprenait pas ce qu'il se passait autour de lui, pancarte au plafond qui lui cognait la tête, porte ou contoir, tout fut brisé ou écrasé sous sa masse sans grande difficulté. Bientôt, dans le magasin où ils s'étaient réfugiés, elle put repérer les survivants grâce aux faisceaux de leurs lampes... les idiots, que ce soit fait exprès ou pas, ils ne les avaient pas éteintes, et ils lui taillaient un chemin tout-tracé dans leur direction. La queue de la bête continuer à fouetter l'air, et frappait et brisait tout ce qui se trouvait à sa portée. La queue d'un animal était très démonstrative de ses émotions, et lors des plus fortes comme celle de la colère, elle devenait impossible à contrôler. Si bien qu'elle finit par frapper un rayon du magasin qui, dans sa course, partit se fracasser au loin en en emportant un autre avec lui. Un gémissement interrogatif, comme un zombie se demandant ce qu'il se passait, retentit, et Projet-D quitta un moment la contemplation des ombres de ses deux proies pour se retourner. L'un des soldats était au sol, agité de spasmes, et, allongé sur lui, se trouvait un mort-vivant qui la regardait de son regard vitreux et stupide, un morceau de gorge sanguinolent entre les dents...

    L'expérience sauvage ne se prit pas plus la tête que ça vis-à-vis de ce qu'elle considérait comme deux pitoyables créatures : l'un était mort, pas encore réanimé par le Virus T, et l'autre serait trop lent pour l'éviter... elle se contenta de lever la patte arrière-droite et la posa violemment sur eux, les écrasant comme on écrase un cafard. Une bouillasse de sang en résultat, et lorsqu'elle releva la patte, le corps du zombie y resta collé... elle la secoua un peu et le fit tomber sur le sol... dans son oeil cramoisi, ce qui ressembla à une lueur amusée la traversa... puis elle s'intéressa à nouveau aux deux derniers survivants du commando. Mais ils avaient disparus...


[Si le fait que j'ai mi "ils avaient disparus" va trop loin, que je contrôle trop tes PNJ à ton goût, n'hésite pas à me le dire, j'éditerais Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeSam 6 Oct - 3:51




Le craquement des os se répercuta dans tous le Supermarché, cette fois pas de doute, ils étaient seulement deux face à la créature hybride et plusieurs infectés déboussolé par une tel agitation. La forme de la créature se dessina à travers la fumée, et la peur prit soudainement le dessus et le Commandant Phillips ne put s'empêcher de reculer sans cesse en observant les formes distordu de la chose. Il trébucha en arrière, tombant au sol une deuxième fois, mais cette fois il ne resta pas immobile et recula frénétiquement avant de se figer en voyant que la silhouette démoniaque semblait tous à coup se désintéresser de lui.

Elle disparu, et on entendit à nouveau le craquement des os. Il était peut-être seul à présent, son unité entière avait été réduit à néant par cette créature qui, sans aucun doute devait faire partie d'un projet Tyran. Il fit une roulade rapide pour se retrouver derrière un comptoir qui le cachait à la vue de toute chose dans les environs, il chercha son arme, mais elle n'était plus là... Certainement l'avait-il perdu dans sa chute, il n'avait à présent plus qu'un Beretta, plonger dans le noir. Il sortit la tête de sa cachette pour voir le rayon de lumière de la lampe accroché à son AK-47 poser au sol tous proche de la silhouette draconique qui le cherchait à présent.

Il sentit un mouvement lent, et l'emprise froide de la mort sur son épaule alors qu'une respiration fétide caresser sa nuque. Il se retourna vivement en pointant son arme sur la chose qui venait de le saisir, il souffla de soulagement en découvrant son dernier coéquipier. Il détourna son regard à nouveau vers la chose, il frissonnait, et il se dégouté lui même de ne pas être capable de faire face à se danger.

Il se souvint du vent marin sur l'île de Rockfort, des rire de Cynthia, et du hurlement strident de la mort. Il revint à lui quand son coéquipier se mit à le secouer puis à la tirer vers une porte à côté de laquelle était accrocher un panneau représentant un escalier... Le toit du Supermarché? Le commandant se releva et se débattit pour sortir de l'emprise de son subordonné, il tenta de trouver la sortie du bâtiment à travers le brouillard mais il n'aperçut que les reflet rougeâtre créer par la lampe abandonné sur la cuirasse écailleuse du prédateur enragé.

Il se retourna à nouveau vers la seule sortie visible, le toit, il se précipita vers un infecté tous proche et le saisit par la nuque avant de lui inséré une grenade dégoupiller dans la bouche, sa seule grenade, la seule grenade du groupe. Une tentative désespéré pour ne pas de retrouver bloquer sur le toit, écarter le nuage opaque de fumée par la force de l'explosion et si la chance était de son côté blesser la chose... Mais les risque était grand, attirer d'autre infecté, faire s'effondrer le bâtiment déjà en mauvais état et surtout dévoila leurs présence à la créature de légende... Il relâcha l'infecté et le poussa dans la fumée d'un coup de pied violent, et il disparut.

La détonation fut fracassante, les flammes qui venait de traverser la fumée rendait impossible le fait de voir si la voie était libre ou si la bête avait été touché...

La commandant était fier de lui, il avait bien réagit, le bâtiment était secouer par l'explosion, mais il avait réussi à ne pas succomber à la peur comme il l'avait fait autrefois et comme l'avait fait son coéquipier il y à quelque minute en se précipitant dans les escaliers, il était à présent sur le toit... Phillips était seul face à la bête, voyant le visage horrifier de son coéquipier à travers un trou dans le plafond.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeDim 7 Oct - 7:47

    La bête, qui en réalité était née dans le projet Hunter et non dans la projet Tyran... d'ailleurs, en toute logique, elle ne devrait même plus exister, le but de sa vie avait à la base était de démontrer que l'expérience des reptiles sur le Virus T ne pouvait mettre au monde rien de meilleur que les armes biologiques actuelles, et si l'évolution non-naturelle n'avait pas fait en sorte que les gênes de lézard se mélange parfaitement avec celui des oiseaux, elle aurait été détruite depuis bien longtemps... avancée doucement, à petit-pas... qui, en réalité, étaient des pas de géants, pour les humain... tournant le museau à droite, à gauche, cherchant où avaient bien pus filer ses deux dernière proies tendis qu'elle avait la tête ailleurs. Elle se trouvait bien stupide, de s'être ainsi laissée distraire par un mort et par un zombie... si elle s'était contentée de passer son chemin et de laissait cet autre infecté grignoter en paix, elle en aurait peut-être déjà finit et retournerait tranquillement à son repas de viande avariée... l'ennui, c'était que lorsqu'elle était en colère, elle avait tendance à réagir sans plus réfléchir que ça, se contentant de faire ce que lui commandait de faire son instinct sur le moment... lorsqu'elle était en colère, les instincts meurtriers du virus qui coulait dans ses veines, responsable de ce qu'elle était aujourd'hui, prenaient le dessus sur son instinct d'animal sauvage. Fin bon, ce n'était pas si grave, au fond... elle était comme tout les prédateurs, elle trouvait dans la traque un plaisir et une excitation immense, que ce soit pour de grosses ou de toutes petites proies.

    Les crocs à découverts, les babines dégoulinantes de la salive blanche des enragés, Projet-D grognait, tendis qu'elle recherchait les humains, les naseaux frémissants, mais les paupières à moitié-fermés, car la poussière volant autour d'eux commençait à lui piquer les yeux. Elle repéra à nouveau la lumière d'une torche, mais elle était un peu trop près du sol pour venir de l'une des humains... elle s'en approcha et la sentit... c'était l'une de leurs armes, sans-doute l'avaient-ils perdus en s'enfuyant... au moins seraient-ils encore moins dangereux qu'ils ne l'étaient déjà pas. Elle se désintéressa vite du fusil et partit chercher ce qu'elle voulait vers l'autre-bout du magasin, si bien que, sans le savoir, elle tourna le dos au commandant Philips, lui laissant quelques seconde l'occasion d'agir sans qu'elle ne le voie.

    Ce qui lui mit la puce à l'oreille, à savoir qu'au moins l'une de ses proies se trouvait derrière son dos, ce fut lorsqu'elle entendit des bruis de pieds qui tapaient sur le sol, tendis que le zombie qui était en train de bouffer du métal se débattait. Sûre qu'elle était partie dans la mauvaise direction, la créature dragonnique se retourna, poussant un sifflement frustré, et fila dans la direction apposée. Quelque-chose jaillit du nuage de poussière... un mort vivant qui avait dû être propulsé par un bon coup de pied, car il allait bien trop vite pour un zombie normal... et vint s'écraser contre son torse. Projet-D s'arrêta, juste le temps de lui saisir la tête d'un revers de la patte et de l'écraser sur le sol en carrelage... heureusement pour elle, elle n'eut pas l'idée de le tuer entre ses mâchoires, mais il n'empêche que la déflagration lui fut tout-de-même très douloureuse. Sans qu'elle ne sache pourquoi, sa victime explosa, lui meurtrissant la patte droite, créant une blessure brûlante, faisant gicler son sang, et la forçant à reculer de trois pas en poussant un puissant couinement strident. Elle ne se déplaçait plus que sur trois membres, celui qui avait été blessé levé et plaqué contre son torse, comme n'importe quel animal boiteux.

    La blessure n'était en réalité pas aussi grave qu'elle n'était impressionnante... aucune phalange n'avait été sectionnée, et bien que sa peau avait éclatée en lambeau, son armure pleine d'écailles protégea ses muscles important... ses gênes de reptiles mélangés au Virus T ferais cicatriser tout-ça en quelques heures, bien qu'en attendant, elle ne pouvait plus poser la patte. Folle de douleur et de rage, elle leva la tête et poussa un nouveau hurlement, comme pour lancer un défit à celui qui avait osé l'attaquer ainsi : elle était toujours en vie, et il allait le lui payer ! Et c'est en levant ainsi la tête que la bête aux écailles rouges repéra alors le visage de l'un des hommes qui était allé se mettre à l'abri sur le toit, observant l'intérieur par un trou au plafond. Presque, elle aurait pue les remercier, d'avoir provoqué cette explosion... si la déflagration n'avait pas un peu dispersé le nuage de fumet, elle ne l'aurait surement pas repéré. Projet-D se dressa sur les pattes de derrière et passa sa patte de devant encore intact au travers, cherchant à saisir sa victime... mais celui-ci la vit arriver et recula rapidement, les griffes tombèrent dans le vide et raclèrent un sol de béton... oh non, il ne lui échapperait pas comme-ça !

    La "dragonne" sauta et, forçant le passage en agrandissant le trou avec sa masse, réussit à faire passer sa tête et sa patte-avant non-blessée au-travers. Creusant avec celle-ci et celle de derrière, elle agrandissait le passage et se hissait, cherchant à rejoindre sa proie. Le mercenaire, paniqué, chercha à se défendre en pointant son baretta sur elle... trop lent et trop près. D'un coup de mâchoire bien placé, Projet-D lui mordit la main avec l'arme et la sectionna au niveau poignée. Le pistolet fut broyé entre ses crocs sans tirer un seul coup-de-feu, et l'humain, se tenant son moignon dégoulinant de sang contre son torse, tomba en arrière et rempa sur les fesses jusqu'au bord du toit... chacun son tour.

    La bête continuait à chercher à le rejoindre... elle avait eue sa main, maintenant, elle voulait manger le reste, un peu comme le crocodile dans Peter Pan. Ses écailles creusaient petit-à-petit le plafond et la faisaient passer. Il ne resta bientôt plus de coincé qu'un seul de ses membre arrière, l'autre planté sur le toit pour l'aider à se hisser, et sa queue, qui étaient encore visible à l'intérieur. Elle grognait et claquait des mâchoires vers le soldat blessé, déployant largement ses ailes translucides pour se donner un air plus impressionnant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeDim 7 Oct - 13:24




Les flammes s’évaporèrent dans les airs et le brouhaha infernal disparu, la fumée avait été repoussé dans les extrémités obscures du Supermarché et une immonde et difforme chose pendant du plafond fut révélé aux yeux du Commandant. Il lui fallut un peu de temps pour s’apercevoir qu'il s'agissait de la queue et d'une patte de l'hybride d'Umbrella qui était à présent presque entièrement sur le toit, et que les longues plaintes qui résonner dans sa tête n'était pas ceux de ses souvenirs cauchemardesques mais ceux de son lâche coéquipier en prise avec la bête.

Il détourna le regard vers les portes du Supermarché à présent visible et presque rendu miraculeuse par la lumière de la lampe accroché à son AK-47 qui l'illuminer de façon presque théâtral. Il hésita, sortir dehors et distancer le dragon au risque de tomber sur une horde de mort-vivant attirer par la détonation ou rester et sauver son coéquipier. Un hurlement de terreur le décida finalement à se précipiter vers son AK-47 dans un cri de rage, plongeant sur l'arme pour finalement, une fois arrivé au sol, se retourner, le dos contre le carrelage craquelé, et tirer tous son chargeur sur la masse qui servait de queue et de patte à la créature. Il fallait la ralentir pour laisser le temps au soldat de sortir, il se releva toujours aussi déterminer et fonça dans les escaliers en prenant soin d'évité un infecté qui tenta de l'intercepter durant sa course effréné.

Il ouvrit la porte en fer rouillé violemment, la nuit était noir, et les yeux de la créature était presque lumineux, il braqua sa lumière sur le visage du monstre en espérant l'aveuglé mais aussi pour voir distinctement le visage de celui qui avait réduit son équipe à néant, il ne tira pas, il préféra se pencher vers le soldat blessé qui hurler comme un cochon qu'on égorge en se tenant le moignon ensanglanté qui cracher un liquide noir-rougeâtre. Il arracha un morceau du pantalon du soldat tous en le trainant tant bien que mal vers la porte qui menait à l'intérieur, il tenta de penser la blessure mais sans succès, il faut dire qu'il n'était pas médecin...

Il arrêta de le trainer en voyant qu'au moins quatre infectés sortait de la cage d'escaliers et les longs râles qui résonner dans celle-ci indiquer que tous les habitants du Supermarché était derrière eux. Il tira la radio de sa poche pour crier dans celle-ci de façon presque incompréhensible tellement le stress et l'adrénaline lui paralyser le visage

"Ici le Commandant Phillips, On est au Supermarché, Un monstre gigantesque! Deux survivants dont moi, demande de l'aide!"

Mais personne ne répondit, ou alors la voix était trop faible pour l'entendre au milieu des grognements de la bête et des plaintes infectés, il leva la tête vers le ciel, espérant une aide divine, un comble pour Phillips qui depuis sa plus jeune enfance refuser l'existence de dieu. Il allait certainement mourir ici... Non, pas maintenant.

Il équipa son AK-47 et mis le démons ailés en joue, pour finalement se détourner vers les zombies qui commençait à arriver trop près d'eux, le sang les attirait, il appuya sur la gachette mais rien ne sortit... Il avait tiré tous son chargeur quand il était au rez-de-chaussé, il chercha dans ses poches, mais il ne trouva rien. Il lâcha son coéquipier au sol en même temps que son AK-47 et donna un coup de poing dans le cadavre ambulant le plus proche, pour en saisirent un autre et tenter de le pousser vers l'immense chose qui trouer le sol comme le fond souvent les boss de jeux vidéo.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeMar 9 Oct - 10:55

    Les yeux de couleur jaune, injectés de sang, de la bête ne quittait pas sa proie, et elle devait bien se l'avouer à elle-même : elle ressentait une sorte de satisfaction, une extase sans nom, de joie morbide de voir ce pauvre humain désarmé et blessé ramper à ses pattes pour essayer de s'éloigner le plus possible d'elle, elle était contente de voir la peur luire dans ses yeux... elle ressentait à faire ce qu'elle faisait une plus intence joie que celle qu'elle ressentait lorsqu'elle jouait les charognardes, Projet-D aimait chasser. Pas comme ces humains avec leurs habits verts, leurs fusils et leurs petites vois, non... eux, ils avaient depuis longtemps oubliés ce que c'était, la véritable chasse, la chasse primitive, la joie de chasser une proie qui savait que, même si elle était encore en vie, elle n'avait aucune chance de s'en sortir, la joie de la suivre à la trace en ne se fiant qu'à une seule et unique odeur qui excitait les prédateurs : la peur. Elle, elle chassait réellement comme l'animal sauvage qu'elle était.

    Si la "dragonne" se serait bien volontiers passée de cette aventure pour se contenter de finir son repas, elle ne pouvait nier et ne nierait jamais qu'elle aimait bien cette situation, à savoir que c'était-elle, la dominante, que c'était elle qui allait choisir comment l'aventure de ce stupide humain allait se finir, soit rapidement, soit très lentement... après qu'il lui ait fait du mal en lui tirant dessus, elle était tentée de l'avaler tout-rond et de laisser ses sucs-gastriques s'occuper de lui. La seule véritable chose qu'elle pouvait reprocher à la chasse, c'était les cris de terreur des proies... ce soldat criait comme une fillette, il lui faisait mal aux oreilles !

    Au moins, son sort était maintenant complètement scellé, et il pouvait être content : elle venait de décider de le tuer rapidement pour le plaisir de le faire taire, de retrouver le silence calme de la nuit bercé par les plaintes des contaminés. Même si elle n'était pas encore entièrement montée sur le toit, Projet-D était assez près pour l'attraper maintenant... l'homme avait dégainé son couteau et faisait des moulinets avec, mais ça ne lui servirait à rien. Elle ouvrit grand la gueule et se baissa dans sa direction... il était maintenant temps de mettre fin à ses souffrances ! Mais une fois de plus, elle fut coupée dans son élan... quelle belle bande de malpolis, quand-même, ces humains ! Ils n'arrêtaient pas de l'interrompre dans ce qu'elle avait envie de faire ! En tout les cas, après une seule à l'aile, ce furent des dizaines de petites piqûres de bourdons qui vinrent lui transpercer la chair à la queue et à la patte qui n'avait toujours pas atteint l'extérieur... la bête arrêta sa course alors qu'elle allait refermer les mâchoires autour de sa proies, poussa un long couinement plaintif et, déséquilibré, clissa sur son unique patte-avant et s'affala de tout son long sur le toit.

    Elle put dresser le coup suffisamment pour voir le commandant de l'équipe qu'elle venait quasiment de réduire à néant arriver sur le toit et secourir son camarade, mais elle ne put pas intervenir... avec sa patte blessée, elle avait du mal à se remettre debout. Elle grognait de rage et de frustration... si elle avait sue cracher du feu, sans doute aurait-elle incendiée tout le toit, brûlant à la fois ses ennemis et les contaminés du supermarché avec... heureusement pour les anciens UBCS, elle n'était pas un vrai dragon. Son créateur, le docteur Henry-Jackson Alcibiad, s'était documenté sur la légende des dragons, après que l'Expérience 005 soit devenue le Projet Dragon. Il avait même eu, peut-être, pour projet de la modifier génétiquement et de lui greffer des glandes cracheuses, comme celles des cobras, qui seraient connectés à une poche de produits chimiques inflammables... mais finalement, il n'eut jamais le temps de mettre ce projet en marche... de toute façon, il n'était même pas certain que son petit "trésor" aurait survécu à une telle opération.

    Finalement, la créature rouge réussit à se redresser, le museau tourné vers les deux derniers survivants de l'équipe... les soldats n'avaient plus ni d'armes, ni de munitions, et celui qui avait encore ses deux mains intacts cherchait à se défendre en lui balançant des zombies... pour bien lui montrer que ça ne servait à rien, elle attrapa le projectile au vol et l'avala d'un trait, avant de, à-nouveau, s'intéresser à eux. Ses deux proies étaient coincées, leur seule chance de quitter ce toit était une issue bloquée par les morts-vivants... et bien elle n'allait pas se priver d'en profiter ! Au moins, ils pouvaient presque s'estimer heureux : elle ne laisserait pas le temps aux autres infectés de s'en prendre à eux, elle voulait les tuer elle-même. Ils ne finiraient donc jamais en zombie, l'un des plus tristes sort au monde... presque ils pourraient la remercier. Ces humains, quelle belle bande d'ingrats !

    Ils étaient maintenant trop loin pour qu'elle puisse les atteindre, alors Projet-D força encore un peu le toit et réussit à passer, se retrouvant entièrement à l'air libre... alors, elle se dressa de toute sa sombre masse et les regarda de haut. Sur la partie inférieur de son corps, on pouvait voir le liquide sombre sortir de ses blessures par balles... elles étaient nombreuses, mais c'était plus impressionnant que c'était important. Boitillant sur trois pattes, elle fit un premier pas dans leur direction... et elle comprit alors ce qu'il allait arriver une seconde avant que cela n'arrive, lorsqu'elle entendit un craquement, et que le sol trembla sous ses pieds... le toit ne teint pas sous son poids, et il s'effondra, écrasant et détruisant tout en-dessus, emportant avec lui la "dragonne", les survivants et les quelques infectés qui avaient étés assez rapides pour sortir du bâtiment avant que celui-ci ne se brise...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeMer 10 Oct - 15:00




Le misérable infecté se fit broyer aussi facilement qu'une brindille, il finit en bouillit dégoulinant des mâchoires du dragon, la créature dont les yeux emplie d’excitation semblait se moquer totalement du projectile décomposé que le Commandant lui avait envoyé, elle força sur ses pattes pour finalement monter sur le toit entièrement. La chose venant tous droit des cauchemars les plus torturé se présenta entièrement à la vu du commandant et du soldat, cette fois pas de doute, il s'agissait réellement d'une parfaite réplique du dragon occidental pas excellence, un long corps de reptile écailleux et des ailes de chauve souris qui voilé diaboliquement les étoiles que l'ont percevait à présent à travers les nuages qui se faisait moins épais.

Le sol déjà craquelé se fissura et disparut soudainement dans un puits d'obscurité total, le sifflement dans les oreilles fut court mais comme prolongé par les plaintes de morts-vivants sous la roche. Phillips rouvrit les yeux et découvrit un champ de désolation, des débris aussi gros que des voitures et d'autre, aiguisé comme des lame semblait imité des pieux morbide déjà recouvert de sang... Il détourna son regard vers son coéquipier blessé, mais il était trop tard, la moitié de la cage thoracique était brisé le choque et le reste empalé dans un de ses pieux. Il était seul, sans aucun soutien, aucun espoir.

Dans le coin de l’œil il aperçut quelques formes décharné se relevé, les zombies qui était sur le toit avait survécu eux aussi, en plus ou moins bon état comme en attesté certains d'entre eux qui marcher difficilement ou ramper à cause d'une jambe réduit en bouillit ou tous simplement arraché. Ils n'était plus très nombreux, mais asses pour constituer une menace si ils combattaient leur peur du diable ailé. Il se retourna vers l'immense forme de Celui-qui-avait-fait-tomber-le-plafond, malheureusement il était toujours là. Il sortit son Beretta, il ne lui restait plus qu'une recharge, et plus rien dans l'AK-47.

"Je vais te retrouvé Cynthia" Dit-il à haute voix en faisant face à la bête, il voulait s'offrir à la mort, au moins cela serait moins douloureux que de revenir au QG sans rien à rapporter au patron et en plus sans le reste de l'équipe.

Mais il se ravisa vite en entendant la voix de son coéquipier, il se retourna d'un mouvement vif et tira une balle sans l'avoir réellement voulu tellement le spectacle de son ami mutilé crachant du sang tendant son moignon vers lui dans le seul but de le dévorer à lui, son supérieur. Son crâne explosa littéralement, et le commandant éclata en sanglot, non pas à cause de la mort du soldat mais de la peur, elle était revenu... On ne dit pas: chasser la naturel et il revient au galop?

Il jeta son arme vers le dragon, sans réel but, juste à cause des nerfs qui l'empêcher de réfléchir. Mais un morceau de mur s'effondra et laissa entrevoir la rue... Une échappatoire?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeSam 13 Oct - 15:21

    Le Projet-D avait eue pour but de paraître plus impressionnant, plus effrayant envers ses deux victimes, avant de les dévorer vivants et de les envoyer tout-droit à l'intérieur de son estomac chaud et acide... et bien pour paraître impressionnante, elle pourrait repasser, car après cette démonstration ratée à cause de ce toit trop fragile qui n'avait pas pu supporter son propre poids, elle ne savait pas exactement qu'elle genre de figure elle avait bien pue faire en l'air tendis qu'elle tombait, mais elle était maintenant couchée sur le dos, quelque-peu hébétée, les quatre pattes en l'air et le museau dans la poussière. Le choc lui fit même oublier tempêrairement ce qu'il s'était passé... ah, ces humains et leurs constructions trop fragiles !

    Elle releva la tête en première, regarda à droite, à gauche, puis battit des membres, jouant sur son poids, pour réussir à se remettre droite. Lorsqu'elle réussit à se remettre sur pieds, elle s'appuya sur sa patte blessée car le choc lui avait momentanément fait oublié des derniers évènement, comme l'explosion qui l'avait blessée... la douleur fut aussi fulgurante que le retour de ses souvenirs et lui arracha un grognement de douleur. Se rappelant la rencontre, l'attaque et les combats, elle repéra bien vite l'odeur de ses ennemis et se tourna vers eux... le magasin était maintenant à ciel-ouvert, la poussière s'était envolée, et elle y voyait plus clair que jamais dans les ténèbres de la nuit. Sa crinière de pointes était rempli de gravats, coincés entre les épines ou plantés à leur bout... tant-pis, elle se ferait un brin de toilette à coups de griffes et de langues plus-tard. Ce qu'elle voulait, maintenant, c'était se venger de ce que ces humains lui avaient fait subir et enfin en finir !

    La "dragonne" venue des laboratoires de l'ancienne Umbrela assista à la triste scène d'un jeune humain perdant totalement toute espoir, non-seulement en sa propre vie, mais en le monde qui l'entourait... elle le vit se relever, entourait par ces morts-vivants qui se relevait et marchaient, ou bien rampaient, au hasard, encore trop sonnés pour s’apercevoir de la présence d'un vivant au-milieu d'eux... mais sans-doute seraient-ils plus que ravit de dévorer les reste qu'elle daignerait leur laisser. L'homme était seul... derrière-lui, les reste de son dernier coéquipier à qui elle avait arrachée une main gisait, tué par les débris... mais un mort à Black River ne le restait pas bien longtemps, et son ancien chef dut l’abattre, sans doute par pitié ou par reflex, car de la où il était, transformé en garniture de sandwich au pain fait de morceaux de bétons, il ne risquait pas de blesser qui que ce soit.

    Un vulgaire ploc sonore se fit entendre quand le pistolet rebondit sur l'armure d'écailles de la bête et retomba lamentablement sur le sol... étrangement, Projet-D avait arrêtée de grogner, ce qui laissait entendre les sanglots de l'humain au milieu des gémissements perdus des infectés. Elle regarda l'endroit où elle avait été frappé", ressentant à peine comme une piqûre de moustique, puis le projectile, et enfin, rebaissa les yeux vers son ennemi... son regard montrait toujours la haine, la méfiance et la menace, ses griffes étaient toujours sortis, elle montrait toujours les crocs... mais pourtant, assister à une telle scène semblait avoir calmée la créature, comme si elle était capable de ressentir les tristes émotions de l'humain, comme si elle était capable de compatir... c'était plus ou moins ça, même si ses pensées à elle étaient plus primitives que ce genre de choses.

    Projet-D avait attaquée parce que les autres l'avaient attaqués, elle les avait considérée comme une menace, et elle détruisait toujours ce qui la menaçait. Pourtant, après s'être retrouvée hébétée par sa chute, elle était revenue à elle un peu moins énervée que ce qu'elle avait été, comme lorsqu'une personne paniquée se recevait une gifle et que cela la calmait, la ramenait à la réalité... et voir ce mercenaire pleurer lui fit perdre l'impression de menace, elle n'avait plus l'impression d'avoir en face d'elle quelqu'un pouvant être dangereux... il était seul, désarmé, peut-être blessé par la chute, et désespéré... il n'était plus qu'un petit garçon perdu, à ses yeux, et un petit-garçon perdu ne pourrait pas lui faire de mal. La "dragonne" étant sujette aux sautes et aux changements d'humeurs, elle se calma aussi vite qu'elle ne s'était mise en colère, et décida de donner une dernière chance à cette pauvre petite créature de s'en aller encore vivante.

    Un pan de mur s'effondra, tout-près d'elle... elle y jeta un coup-d'oeil distrait, puis regarda à nouveau le soldat déchu. Elle aurait pue se mettre devant le trou, l'empêcher de s'enfuir, briser son dernier espoir... mais au lieu de ça, elle recula d'un pas, comme pour lui laisser le champ libre. La bête pourpre était toujours menaçante dans sa façon de se tenir, mais elle acceptait de le laisser partir... tout du moins, à la condition qu'il soit assez malin pour saisir une telle occasion et qu'il ne l'attaque pas bêtement une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeVen 26 Oct - 18:18

Le chemin vers le centre commercial fut long, mais étrangement facile. Il fallait dire que très peu d'infectés avaient croisés sa route pour une raison qui lui semblait inconnue, mais qui s'éclaircit rapidement. Les infectés se rassemblaient autour de ce qui faisait alors le plus de bruit et de mouvements, le centre commercial lui-même. Une immense créature se trouvait sur le toit, surplombant le batiment de toute sa noirceur, car Billy ne pouvait pas vraiment voir dans cette nuit sans lune. Il n'hésita alors pas une seconde et fit front. Il s'aperçut en avançant, que la plupart des zombies se contentaient de rester aux alentours de la zone, comme si un reste d'instinct de survie les empêchaient de franchir la porte.

Ce fait était une aubaine pour le combattant qui profita de l'absence de jugeote de ces créatures pour grimper sur divers débris du bâtiments, lui offrant une arrivée immédiate au premier étage à moitié effondré lui aussi. Les allées étaient jonchées de cadavres en tout genre. Certains fuyaient, d'autres déambulaient aléatoirement, mais la plupart ne bougeaient déjà plus. C'est alors qu'un éboulement fit voler dans tout l'étage des débris divers et variés, emportant tout. Il vit l'imposante créature tomber du tout, mais ne faire que passer, son poids lui faisant traverser tout l'étage. Billy devait donc descendre. L'escalier de secours lui permit d'atteindre le rez-de-chaussé rapidement, mais il fit face à un spectacle désolant. Il se trouvait à la gauche d'une créature immense qu'il put apercevoir clairement lorsque le dernier survivant de l'équipe fit feu sur son collègue pour l'achever. Il semblait alors faire face seul, sans armes et blessé. Billy n'eut alors que quelques secondes pour réagir avant que la bête ne reprenne ses esprits. Il n'avait qu'une seule chose de son coté: il était dans un centre commercial. Il se rua alors sur une des rares boutiques pouvant lui fournir de quoi détourner l'attention de la créature: une boutique de matériel d'art plastique.

Quelques seconds plus tard, le Mercenaire sortit pour voir la créature se redresser et s'apprêter à attaquer le dernier survivant. Il jeta alors ce qu'il tenait dans ses mains, des bouteilles remplies d'essence de térébenthine, qu'il jeta sur la créature. Les bouteilles éclatèrent éclatèrent près de la créature, et Billy espérait vraiment que le liquide à la forte odeur l'avait éclaboussé, car la seconde suivant il se ruait vers la bête en sortant de sa poche une bombe de peinture, juste pillée du magasin, et son briquet afin de faire un lance flamme artisanal de basse qualité. Cependant le but n'était pas de blesser la bête, mais de mettre le feu à l'essence de térébenthine, un produit toxique et hautement inflammable. Si le feu ne lui faisait rien, il constituerait tout de même une petite diversion. Billy espérait ne pas s'être trompé dans cette manoeuvre. Bien que la situation avait changé, Billy n'avait aucun moyen de le savoir, et avait agit en pensant réellement bien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeMer 7 Nov - 16:00

    Tout aurait pu pourtant si bien se passer... le soldat déchu aurait pu tout-simplement s'enfuir par l'issue que la bête avait si gentiment acceptée de lui laisser de libre, et ne plus jamais avoir affaire à elle, si seulement l'esprit des humains n'était pas aussi fermé, et si parce que sous-prétexte qu'elle était née d'une expérience et qu'elle était une créature qu'il ne comprenait pas, qu'il prenait pour un monstre, le jeune-homme venant juste de les rejoindre dans le centre-commercial ne s'était pas attaquer à elle. La "dragonne" aurait alors boitillé jusqu'aux restes de sa viande faisandée, et lorsque la douleur de sa patte se serait apaisée, sans-doute aurait-elle oubliait cette histoire, bien que son ennemi, lui, ne l'aurait surement jamais oublié... Projet-D avait sincèrement voulue que les choses se passent comme-ça, mais le caractère trop direct et emporté des humains allait, une fois de plus, tout gâcher.

    Le nouvel arrivant jeta d'étranges petites bouteilles de verres qui se brisèrent aux pattes de l'arme-biologique ratée... ce n'est qu'à ce moment-là que celle-ci se rendit compte de sa présence, autrement, elle n'avait à ce moment-là d'yeux que pour le mercenaire qu'elle était en train de laisser partir. A son goût, cet humain, marqué sur le bras d'un étrange symbole, comme elle-même avait été marqué au fer rouge de sa marque d'identité le jour de son officielle naissance, celle où elle avait pris conscience de son existence, était beaucoup trop près d'elle à son goût... alors elle lui grogna après, baissant le museau, flairant en même-temps la mauvaise odeur du liquide qu'il avait fait exploser tout-près d'elle, manquant de peu de la faire éternuer... si c'était du poison, ou quelque-chose visant à l'endormir, alors il allait être déçu, car son organisme était bien plus résistant que celui des humains ou de la plupart des autres animaux "normaux", à cause du Virus-T, mais aussi de ses gênes de reptile... mais très vite, elle dut se rendre compte que les choses n'étaient pas aussi simple, il n'avait pas que voulu lui faire respirer un produit nocif pour la santé.

    L'homme dégaina ce qu'elle prit d'abord pour une arme... et tira. Une longue colonne de feu vint la frapper... c'était tout-de-même le comble de l’ironie : cet être tenter de tuer par le feu une créature qui ressemblait trait pour trait à un dragon. Et contrairement à ce qu'elle avait crue, le feu ne s'évapora pas après avoir léché son armure d'écailles protectrices qui pouvait résister à une certaine chaleur : il resta collé à elle et au sol à ses pieds, se changeant en flacs liquides et ardentes... des flammes prirent sur ses pattes, et sur le bout de son museau. La bête poussa un puissant rugissement de douleur, et elle recula en se secouant, cherchant par reflex et par instinct à éteindre les feux. Son armure la protégeait, mais les écailles chauffées aussi vite que du métal et l'ébouillantaient depuis l'intérieur. Elle qui s'était calmée... cette homme avait tout gâché ! Elle le regarda, ses yeux luisants, rouge de sang dans le noir de la salle en ruine... elle aurait volontiers refermée ses mâchoires sur lui ! Mais l'humain continuait à la harceler avec son feu, et, ayant déjà ressentit de la douleur, la bête eue le reflex de reculer, avant que de nouvelles flammes ne s'allument sur elle.

    Elle avait finie par réussir à éteindre celles qui la brûlaient, mais les cloques et les cicatrices resteraient, tout comme sa haine pour les hommes que leur comportement ne faisait qu'aquoattre. Dans son dos, sa queue fouettait l'air d'un air rageur, et généralement, lorsque c'était le cas, mieux valait ne pas se trouver près d'elle... comme les félins, sa queue de lézard était très représentative de son humeur. Elle entendit des bruits mous, et des os se briser... elle venait de toute évidence de frapper des êtres humanoïdes, qui étaient se fracasser contre le mur. Elle était tellement concentrée sur son nouvelle ennemi qu'elle ne se demanda même pas si elle ne venait pas de tuer l'autre soldat en même temps qu'un groupe de zombies... mais au moins, entendre les os se briser en milles morceaux lui donna une idée qui lui aurait arraché un sourire, si jamais elle avait eue des lèvres... elle ne tenait pas à ce que son beau museau soit ébouillanté, mais c'était moins grave si c'était sa queue qui en souffrait. La bête fit alors un tour rapide sur elle-même, tournant le dos à son agresseur et cherchant à le frapper avec sa queue, avec la même force qu'un El Gigante frappant avec un tronc d'arbre, la puissance d'une masse géante...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitimeMar 13 Nov - 15:52

Le combat venait de s'engager. Billy avait déjà fait face à des créatures imposantes par le passé, et il avait compris deux choses. La première c'était qu'aucune arme conventionnelle ne pouvait mettre à mal des monstres de ce genre. Ils pouvaient tout au plus l'égratigner ou même l'achever si une autre force l'avait déjà mis à mal. La seconde était qu'Umbrella avait beau chercher à faire des créatures invincibles, il n'y était jamais réellement parvenu. Toutes ces monstruosités avaient un point faible, quelque part, mais il faudrait surement un armement lourd pour le découvrir si ce point faible n'était pas facile à trouver. Mais pour le moment aucune de ces questions ne se posaient, parce qu'il avait aussi appris qu'à défaut de pouvoir battre de telles atrocités, la fuite restait toujours une option.

La queue massive de la bête frappa comme un coup de fouet, mais un fouet tenu par un titan. Billy ne pouvait pas se permettre d'être touché par un coup pareil, il se jeta alors en avant, préférant s'approcher un instant de la base de la queue de la bête, car celle-ci étant massive c'était la partie la plus haute de coup, et celle qui avait le meilleur angle mort pour un humain. Billy laissa alors tomber la bombe de peinture, n'en ayant plus besoin désormais. Il se releva rapidement après le coup et se mit à courir en direction de la sortie de secours qu'il venait de prendre pour descendre l'étage. La porte d'évacuation lui permit de ne pas avoir à tourner de poigner lorsqu'il se jeta dessus, sentant des corps être projetés sous l'impact, car quelques zombies se tenaient derrière. Le soldat dégaina son arme, non pour tuer la créature massive, mais pour se frayer un passage au milieu des non-morts. Il visa la tête de plusieurs ennemis en courant, persuadé que la bête ailée le suivrait pour se venger. Le plan était simple, mais risqué. Il voulait au moins la faire s'éloigner un peu. Billy était maintenant sur le parking arrière du centre commercial, plusieurs zombies s'approchant de lui étaient le cadet de ses soucis alors qu'il jetait un regard vers la batisse, s'attendant à tout moment à voir la créature surgir. Si c'était le cas, cela laisserait au soldat le temps de fuir. Si cela ne l'était pas, il faudrait fuir, et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Manger, et être mangé... [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Manger, et être mangé... [Libre]   Manger, et être mangé... [Libre] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Manger, et être mangé... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que mangé... [libre]
» Tiens c'est l'heure de manger... (libre) || End.
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]
» Tutoriel: caméra libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virus :: Version 2 :: Rps-
Sauter vers: